Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Adriana Maliponte

    Maliponte.jpgEn quoi une star italienne de l'opéra a-t-elle sa place ici ?
    Et pourtant…

    Adriana Macciaioli (car tel est son nom de naissance) est née à Brescia, le 26 décembre 1938. Elle n'a que 9 ans lorsque ses parents viennent s'installer à Mulhouse. C'est là qu'elle poursuivra sa scolarité et apprendra le piano, la danse et le chant (avec Suzanne Stappen Bergman) au conservatoire. A 15 ans, à l'invitation de la célèbre chanteuse Carmen Melis, elle part poursuivre ses études de chant avec celle-ci à Côme. Elle fait ses débuts en 1958, puis remporte le prestigieux concours de Genève en 1960. C'est le début d'une brillante carrière internationale qui la mènera sur les plus grandes scènes du monde.

  • La Bataille de Wissembourg

    La Bataille de Wissembourg est l’une des batailles dont le nom est gravé sur le pilier nord de l’Arc de triomphe. Elle s’est déroulée du 26 au 29 décembre 1793.

    Wissembourg.jpgAprès la victoire de l’armée de Moselle lors de la bataille de Woerth-Froeschwiller le 22 décembre, le général Hoche* obtient, le 25 décembre, à Soultz-sous-Forêts, le commandement des armées du Rhin et de Moselle.
    Le 26 décembre, les troupes coalisées se regroupent et se préparent à repasser la Lauter.
    Le 27 décembre, pour faire diversion, Hoche lance Moreau sur Kaiserslautern. Le 29 au matin, l’avant-garde autrichienne se laisse prendre au piège et abandonne ses positions pour traverser la Lauter et se fait surprendre par les troupes françaises qui les repoussent. Simultanément Haguenau et Lauterbourg sont repris.
    Devant l’avance de l'armée française, les coalisés lèvent le siège de Landau et battent en retraite. Cette victoire permettra de dégager toute l’Alsace et provoquera un profond désaccord entre Autrichiens et Prussiens qui se rejettent mutuellement la responsabilité de cette défaite cuisante.

    Une autre bataille célèbre a eu lieu à Wissembourg, la première de la guerre frano-prussienne, le 4 août 1870. Une guerre qui allait se terminer par l'annexion de l'Alsace et de la Moselle.

    *Louis Lazare Hoche est né le 25 juin 1768. En 1793, il est nommé adjudant-général commandant la place de Dunkerque, puis, en septembre de la même année, général de brigade et, en octobre, général de division et commandant en chef de l’Armée de Moselle.
  • Général baron d'Empire Jean-Baptiste Olivier

    Il n’est pas le plus connu des généraux d’Empire, mais son nom est pourtant inscrit dans la septième colonne de l’Arc de Triomphe à Paris et figure sur également sans la liste de généraux d’empire en façade du mess des officiers place Broglie à Strasbourg. Jean-Baptiste Olivier est né le 25 décembre 1765 Strasbourg.

    Son père est officier du Régiment d’Aquitaine (35e Régiment d’Infanterie de la Révolution). C’est de ce régiment qu’il devient enfant de troupe le 1er juillet 1770 avant de s’y engager en 1781.
    L’année suivante, il est promu caporal puis, en 1768, sergent. Il quitte le régiment en 1790 et rejoint le 4e bataillon de volontaires de la Moselle où il est nommé adjudant-major.
    En 1791, le bataillon est intégré à l’Armée de Moselle dont il devient chef de bataillon en 1792, puis général de brigade en 1793. Suspendu de ses fonctions et arrêté pour pillage, il est réintégré dans l’Armée du Nord et participe à la bataille de Fleurus, ce qui lui permettra, le 26 juin 1794, de monter dans le premier ballon d’observation utilisé lors de combats.
    En 1797, il est nommé commandant de la 3e division du Corps du Centre de Sambre et Meuse puis de la 5eme division de l’Armée de Mayence. En 1799, il est nommé général de division à titre provisoire et participe à la campagne d’Italie, c’est là, au cours de la bataille de la Trebbia, qu’il aura une jambe emportée par un boulet.
    En 1802, il est nommé général de division à titre définitif et, en 1809, prend la tête de la 16e division militaire dont le siège est à Lille.

    Le 19 janvier 1811, il est fait baron d’Empire.

    Il décède le 21 octobre 1813  lors d’une tournée d’inspection au château de Saint-André, à Witternesse (près de Béthune).