Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Emile Waldteufel

Waldteufel.jpgMême si les choses évoluent peu à peu, les concerts du Nouvel An, nombreux dans la région, font la part belle (voir exclusive) aux œuvres de la famille Strauss. L’influence, sans doute, du célébrissime Neujahrskonzert de Vienne… Inexcusable, surtout en Alsace ! Car ce qui est une évidence à Vienne, ville natale des Strauss, ne l’est plus du tout chez nous. En France (comme en Angleterre) c’est un autre compositeur qui, dans le même style, faisait danser les foules : le roi de la valse, le strasbourgeois Emile Waldteufel. 

Combien ont, un jour, entendu une œuvre de ce compositeur mais l'on attribué à un membre de l'illustre famille autrichienne ?

L’une de ses valses a souvent servi de fond musical… dans des dessins animés ! On peut aussi l’entendre dans plusieurs vieux films : la “Valse des Patineurs“ a longtemps été l’un des morceaux classiques les plus populaires. D’autres se souviendront du générique du Ciné Club d'Antenne 2, encore une de ses valses, “Amour et Printemps“.

Quelque peu oubliées en France, les œuvres de Waldteufel sont régulièrement jouées aux Etats-Unis et en Allemagne, particulièrement cette fameuse “Valse de Patineurs“.

 

Alors, qui était Emile Waldteufel ?

Charles Emile Waldteufel est né à Strasbourg le 9 décembre 1837. Il est issu d’une famille de musiciens : son grand-père Moyse Lévy, musicien ambulant, s’était établi à Bischheim près de Strasbourg et avait opté pour le pseudonyme de Waldteufel. Son père, Louis, était pianiste et professeur de chant. En 1844, la famille s’établit à Paris pour permettre à Léon, le frère aîné d’Emile, d’entrer dans la classe de violon du Conservatoire. En 1853, Emile y entre à son tour pour étudier le piano. Il y aura Massenet et Bizet comme camarades de classe.

Après sa sortie du conservatoire, il se consacre à la composition et devient rapidement célèbre pour ses danses, particulièrement appréciées par la haute société du Second Empire. Son frère Léon est nommé directeur des bals du Casino de Biarritz que fréquente l’impératrice Eugénie. Il engage Emile comme pianiste dans son orchestre qui interprète également ses compositions. Séduite par le talent du jeune compositeur (qui lui est recommandé par Prosper Mérimée), l’impératrice fait de Waldteufel son pianiste attitré. Nommé directeur de la musique de danse de la Cour impériale, il est chargé d’organiser les fameuses soirées de Compiègne et de Biarritz. A partir de 1867, son orchestre anime les bals des Tuileries, puis ceux de l’Elysée. En 1874, grâce à l’intervention du Prince de Galles, la musique de Waldteufel est jouée lors des bals de la Reine Victoria.

Emile Waldteufel est mort à Paris le 12 février 1915 et est enterré au Père Lachaise.

Il aura fallu attendre 1994 pour que l’orchestre de sa ville natale, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, à l’initiative de son chef d’alors, Theodor Guschlbauer, enregistre une sélection de valses et polkas de Waldteufel. Cet enregistrement est disponible en téléchargement sur iTunes.

La musique de Waldteufel a connu une immense popularité, comme en témoignent les nombreuses adaptations (plus ou moins réussies) de ses oeuvres, comme ici dans le cas de "Estudiantina".

 

Commentaires

  • Superbe valse des Patineurs et interprétation très fluide de Toscanini, merci pour ce moment de délicatesse. J'ignorais que la mélodie du CinéClub fut d'Emile Waldteufel. Le répertoire de ce compositeur semble injustement négligé actuellement, mais l'histoire de la musique - enfin des compositeurs - est faite d'éclipses et de renaissances. Je ne connais pas son oeuvre, mais Waldteufel peut très bien revenir un jour à la mode chez les mélomanes !

    Permettez-moi, sans vouloir abuser, de profiter de la découverte de votre blog pour vous signifier qu'un blog "Portrait d'Alsace" - que je co-anime - vient d'être lancé (à l'initiative de la région) pour inviter les Alsaciens, les Alsaciennes et toutes celles et ceux qui aiment l'Alsace à dresser le portrait de la région. L'adresse est sur mon nom mais je la redonne au cas où : www.portrait-alsace.eu

    Bon week-end, (en musique),

  • Son répertoire n'est négligé qu'en France… J'ai découvert Waldteufel, il y a bien longtemps, grâce à la télévision allemande ! Et son oeuvre est régulièrement au programme d'orchestres anglo-saxons.
    Un lien vers votre blog figure désormais dans la liste des liens recommandés.

  • Bonjour. Bravo pour votre enthousiasme, et votre défense de notre cher protégé Emile Waldteufel. J'avoue que je suis sensible à votre indignation car je me suis consacré moi-même depuis plus de vingt cinq ans à faire redécouvrir Emile Waldteufel au public français. Je suis pianiste et ai été le premier à enregistrer sa musique au piano, en 1995.et quantité de valses inédites. Depuis j'ai multiplié les Emissions de télévision, et une grande série d'émissions pour FRANCE MUSIQUE, aujourd'hui transformées en coffret RADIO FRANCE de deux cds, entièrement consacré à EMILE WALDTEUFEL, Vous voyez, je connais le sujet.
    Je viens d'écrire une biographie d'Emile Waldteufel, très complète, et étayée sur ces années de recherche (http://editions-euphonia.com) À ma connaissance, il s'agit du seul livre aussi complet sur notre maître francais de la valse. Si vous le faites connaître un peu à vos lecteurs je crois honnêtement que ce sera justifié et je vous en serai très reconnaissant. Merci, cher collègue et ami d'Emile Waldteufel ! Bonne musique et à bientôt. Alexandre Sorel

Les commentaires sont fermés.