Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Amiral Armand Joseph Bruat

Armand Joseph Bruat est né le 27 mars 1796 à Colmar. Il passe son enfance à Oberlarg (son père était propriétaire du château du Morimont), fait ses études à Thann et à Colmar avant de passer l’examen d’aspirant à 15 ans et d’être admis à l’école spéciale de la marine à Brest. En 1817 (il a alors 21 ans), il est nommé enseigne de vaisseau. Au retour d’une campagne dans le Pacifique, en 1824, il est promu lieutenant de vaisseau. Il devient célèbre en 1827, pour avoir éperonner le navire amiral turc lors de la bataille de Navarin, un exploit qui lui vaudra sa première décoration. 

L’année suivante, il se voit confier le commandement du brick “La Silène“ avec lequel il fera naufrage au large des côtes africaines. Durant sa captivité, il réussira à faire passer à l’amirauté des renseignements sur l’état de la place d’Alger qui contribueront à permettre la prise de la ville en 1830. Il poursuit sa carrière : capitaine de corvette, puis capitaine de vaisseau, avant d’être nommé (en 1843) gouverneur des Marquises, puis gouverneur des Établissements français de l’Océanie. Il est nommé contre-amiral en 1846 et préfet maritime de Toulon en 1848 avant de rejoindre les Antilles, comme gouverneur, l’année suivante.

En 1854, il est nommé commandant en chef de l’escadre de la Méditerranée et se distingue, pendant la campagne de Crimée, par son expédition dans la mer d’Azov et la prise de Kinburn. Cela lui vaudra d’être élevé à la dignité d’Amiral de France par Napoléon III, en 1855, et de se voir offrir une épée d’honneur par sa ville natale.

Il meurt en mer, le 19 novembre 1855 au large de Messine, du choléra. Son corps est rapatrié en France et inhumé au cimetière du Père Lachaise.

Bruat.jpg

En 1864, Auguste Bartholdi réalise une fontaine, installée au centre du Champ de Mars à Colmar, en hommage à l’amiral Bruat. La statue de Bruat, au centre, est entourée de quatre personnages représentant l’Afrique, l’Océanie, l’Asie et l’Amérique. Cette fontaine a été détruite par les troupes d’occupation en 1940, seule la statue de Bruat a pu être sauvée. A l’initiative de la ville de Colmar, une nouvelle fontaine, conçue par l’architecte Michel Porte et le sculpteur Gérard Choain, a été créée en 1958. Elle reprend l’idée originale de Bartholdi dans un style plus contemporain avec, en son centre, la statue originale.

inauguration_statue_amiral_bruat_colmar_1864.jpg

Inauguration du monument-fontaine de l’amiral Bruat, au Champ de Mars à Colmar en 1864
(Gravure publiée dans “Le journal illustré“).

 

Les commentaires sont fermés.