Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Politique et gastronomie

    Arlette Grosskost (députée UMP de la 5ème circonscription du Haut-Rhin) et Armand Jung (députe PS de la 1ère circonscription du Bas-Rhin) étaient les invités de l'émission "Toques et politique“ sur LCP.

  • Marko Letonja

    C’est un nom auquel il va falloir s’habituer, car Marko Letonja va jouer un rôle important dans la vie musicale alsacienne : en septembre 2012, il prendra la direction de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.

    Marko letonja est né le 12 août 1961. Après des études de piano à l’Académie de musique de Ljubljana, il aborde la direction d’orchestre avec Anton Nanut tout en suivant les cours de direction d’Otmar Suitner à l’Akademie für Musik und darstellende Kunst de Vienne. Il obtient son diplôme en 1989 et, deux ans plus tard, est directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Slovénie, poste qu’il occupera jusqu’en 2003.

    Sa carrière internationale se développe parallèlement, tant au concert (Orchestre Symphonique de Vienne, Orchestre Philharmonique de Munich, Orchestre Philharmonique de Brême, Staatsorchester de Stuttgart, Orchestre Symphonique «Giuseppe Verdi» de la Scala de Milan…) qu’à l’opéra (Naples, Milan, Genève, Rome, Lisbonne…). En 2003, il est nommé chef permanent et directeur musical de l’Orchestre symphonique et de l’Opéra de Bâle. Jusqu’à son départ, en 2006, il y dirigera Tannhäuser, la Traviata, der Freischütz, Boris Godounov, Tristan und Isolde, Rigoletto et Don Giovanni.

    Ses fréquents concerts en Australie lui vaudront d’être nommé premier chef invité de l’orchestre Victoria de Melbourne en 2008 et, à partir de 2012, directeur musical de l’orchestre de Tasmanie

    A l’opéra, son répertoire est très large : Bernstein (West Side Story, Trouble in Tahiti, Bizet (Carmen), Cherubini (Medea), Corghi (Il dissoluto assolto), Hindemith (Sancta Susanna), Janacek (L’affaire Makropulos), Leoncavallo (I Pagliacci), Mascagni (Cavalleria rusticana), Massenet (Manon), Mozart (Don Giovanni, Le Nozze di Figaro, Die Zauberflöte), Moussogsky (Boris Godounov), Puccini (Madame Butterfly, Fanciulla del West), Rossini (La Cenerentola), Schumann (Manfred), Tchaikovski (La Dame de Pique), Verdi (Nabucco, Aida, Otello, Rigoletto, Traviata, Il Trovatore, Nabucco), Wagner (Walküre, Siegfried, Götterdämmerung, Tannhäuser, Tristan und Isolde), Weber (Der Freischütz).

    Marko Letonja n’est pas inconnu pour le public strasbourgeois qui a eu l’occasion de le voir diriger l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg lors de deux concert (Moussorgski-Chostakovitch en 2006 et Weber-Schumann-Bartok en 2009) et en fosse pour “Die Walküre“ dans le cadre de la tétralogie mise en scène par David McVicar, dont il vient également de diriger le dernier volet, “Die Götterdämmerung“.

    .

     

  • Les étoiles Michelin 2011 en Alsace

    Peu de changement parmi les restaurants étoilés alsaciens dans cette nouvelle édition du célèbre guide rouge.

    Et peu de surprises. Quatre restaurants perdent leur étoile :

    - Au Rendez-vous de Chasse à Colmar

    - L’Hostellerie Paulus à Landser

    - Le Caveau d’Eguisheim

    - Le Valet de Coeur à Ribeauvillé

    Pour les deux premiers, la nouvelle était attendue. Hervé Paulus avait renoncé à son étoile pour changer de cap et l’Hostellerie Paulus est devenue Marmit & Ko. Quant au Rendez-vous de Chasse, véritable institution colmarienne, le changement de chef en cours d’année explique cette perte.

     

    Dans le Bas Rhin :

    2 étoiles :

    - Le Cygne à Gundershoffen

    - La Fourchette des Ducs à Obernai

    1 étoile

    - Auberge du Cheval Blanc à Lembach

    - Auberge Frankenbourg à La Vancelle

    - Le Cerf à Marlenheim

    - Le Bistro des Saveurs à Obernai

    - Au Vieux Couvent à Rhinau

    - Hostellerie du Rosenmeer à Rosheim

    - Au Crocodile à Strasbourg

    - Buerehiesel à Strasbourg

    - La Cambuse à Strasbourg (nouveau)

    - La Casserole à Strasbourg

    - Umami à Strasbourg

    - Relais de la Poste à La Wantzenau (nouveau)


    Dans le Haut-Rhin

    3 étoiles

    - Auberge de l’Ill à Illhaeusern

    1 étoile

    - L’Atelier du Peintre à Colmar (nouveau)

    - JY’S à Colmar

    - Le Chambard à Kaysersberg

    - Il Cortile à Mulhouse

    - La Poste à Riedisheim

    - La Table du Gourmet à Riquewihr

    - Philippe Bohrer à Rouffach

    - Auberge St-Laurent à Sierentz

    - La Nouvelle Auberge à Wihr-au-Val

    - Auberge du Cheval Blanc à Westhalten

    - Maximilien à Zellenberg

     

    Dans les environs :

    En Moselle

    3 étoiles

    - L’Arnsbourg à Baerenthal / Untermuhlthal

    1 étoile

    - Le Strasbourg à Bitche

    - Quai des Saveurs à Hagondange

    - Chez Michèle à Languimberg

    - La Citadelle à Metz

    - Au Soldat de l’An II à Phalsbourg

    - Mathis à Sarrebourg

    - Auberge St-Walfrid à Sarreguemines

    - La Bonne Auberge à Stiring-Wendel

    - La Lorraine à Zoufftgen

    Dans les Vosges (1 étoile)

    - Les Ducs de Lorraine à Épinal

    - Les Bas-Rupts à Gérardmer / Bas-Rupts

    Dans le territoire de Belfort (1 étoile)

    - Le Pot d’Étain à Danjoutin

    - Auberge de la Tour Penchée à Sevenans (Nouveau)