Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

strasbourg - Page 2

  • Emile Mathis

    strasbourgEmile Mathis est né le 15 mars 1880 à Strasbourg où son père possède l’Hôtel de Paris. A 12 ans, il part faire son apprentissage en Angleterre. Il rentre à Strasbourg en 1889 et créé son garage : il devient concessionnnaire exclusif des automobiles De Dietrich-Niederbronn. En 1902, il fait la connaissance d’Ettore Bugatti, responsable technique de la production d’automobiles chez De Dietriech. Lorsque cette entreprise arrête la fabrication de voitures en 1904, les deux hommes s’associent : la société “Mathis and Co“ est créée. En parallèle, Mathis crée une seconde société “EEC Mathis“ afin de distribuer des automobiles de diverses marques. En 1906, son garage de Strasbourg “Auto Mathis Palace“ est le plus grand garage d’Allemagne (n’oublions pas que l’Alsace est alors allemande) et l’un des trois plus grands au monde. Cette même année, Mathis et Bugatti se séparent.

    En 1911, il fait construire une nouvelle usine à la Meinau et commence la production de petites voitures.

    Enrôlé dans l’armée impériale en 1916, Mathis déserte et rejoint l’armée française.

    En 1919, la production est relancée avec pour objectif de réduire la consommation. Avec 4,5 l / 100 km, la “Mathis 10 CV SB“ bat le record mondial d’économie de carburant en 1920, suivi de la “6 CV P“ avec 2,38 l / 100 km !

    En 1934, il s’associe à Ford France et fonde “Matford“, mais la gamme Ford supplante rapidement la gamme Mathis. S’en suit un procès gagné par Mathis S.A.

    En septembre 1939, la guerre est déclarée. Emile Mathis fait déménager les machines de son usine de la Meinau pour les installer à Athis-de-l’Orne et gagne les Etats-Unis où il créé la “Matam Corporation“ qui produira plus de 220 millions d’obus.

    L’usine de la Meinau est réquisitionnée par les Allemands qui y construisent des moteurs d’avion. Mathis en fournit les plans à l’aviation américaine et l’usine est bombardée et détruite en 1944.

    Mathis rentre en France en juillet 1946, mais pour des raisons tant économiques que personnelles, il se désintéresse peu à peu de ses sociétés. C’est la faillite, puis la liquidation judiciaire et les usines sont reprises par Citroën.

    Emile Mathis décède le 3 août 1956 à Genève.

  • Gustave Doré, né un 6 janvier

    Graveur, illustrateur, peintre et sculpteur, Gustave Doré est né à Strasbourg le 6 janvier 1832.

    gustave,doré,strasbourg,graveur,illustrateur,peintreIl a illustré des oeuvres de Balzac, Rabelais, Lord Byron, la comtesse de Ségur, Jules Vernes… les Contes de ma mère l’Oye (La Barbe bleue, Cendrillon, Le Chat botté, Le Petit Chaperon rouge, Le Petit Poucet, Riquet à la houppe, Griselidis, Les Fées, La Belle au bois dormant, Peau d’Âne) de Perrault, La Divine Comédie de Dante, les Fables de La Fontaine, Don Quichotte de Cervantes ou encore les Aventures du Baron de Münchhausen, le Capitaine Fracasse, Sinbad le Marin… Au total, cet autodidacte aura illustré plus de 120 volumes parus en France, en Allemagne, en Angleterre ou en Russie entre 1852 et 1883.

    Sa notoriété et son succès sont internationaux, en 1869 il ouvre même sa propre galerie, la Doré Gallery, à Londres.

    Il meurt d’une crise cardiaque à 51, le 23 janvier 1883, dans son hôtel particulier à Paris. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise.

    Le catalogue de ses œuvres est impressionnant : 9.850 illustrations, 68 titres de musique, 5 affiches, 51 lithographies originales, 54 lavis, 526 dessins, 283 aquarelles, 133 peintures et 45 sculptures.

    Le musée de Bourg-en-Bresse, installé dans les superbes bâtiments du monastère royal de Brou, abrite 136 oeuvres (peintures, sculptures, dessins, gravures, manuscrits…) de Gustave Doré.

    Il est l'arrière-arrière-grand-oncle du chanteur Julien Doré.

    Gustave, Doré, Strasbourg, graveur, illustrateur, peintre

    gustave,doré,strasbourg,graveur,illustrateur,peintre

    gustave,doré,strasbourg,graveur,illustrateur,peintre

    gustave,doré,strasbourg,graveur,illustrateur,peintre

    gustave,doré,strasbourg,graveur,illustrateur,peintre

    gustave,doré,strasbourg,graveur,illustrateur,peintre

    .

  • L'Alsace dans le guide Michelin 2012

    Comme chaque année à cette période, les restaurateurs guettent avec angoisse la sortie du célébrissime petit livre rouge de la gastronomie, le Guide Michelin.

    michelin,guide,étoile,étoiles,etoile,etoiles,alsace,colmar,strasbourg,2012,classementSi, au plan national, il réserve quelques surprises (certains parlent même d’injustices déroutantes), la hiérarchie gastronomique alsacienne n’est bouleversée. “L’Auberge de l’Ill“ conserve, pour la quarante-cinquième année consécutive, ses trois étoiles (seul Bocuse fait mieux, avec quarante sept ans).

    A Colmar, cette institution qu’est “le Rendez-vous de Chasse“ retrouve son étoile perdue en raison d’un changement de chef : les choses rentrent dans l’ordre.
    Mais le nombre de restaurants étoilés dans le Haut-Rhin reste inchangé puisque “l’Auberge du Cheval Blanc“ à Westhalten perd la sienne.

    Les seuls autres changement concernent les “Bip gourmands“, c’est-à-dire, des restaurants proposant une cuisine de qualité au prix maximum de 29 €  (35 € à Paris) : deux restaurants bas-rhinois perdent cette distinction, “Am Lindeplatzel“ à Mittelbergheim et “Le Clou“ à Strasbourg. Par contre, dans le Haut-Rhin, ils sont quatre à faire leur entrée dans cette sélection : “La Grangelière“ à Éguisheim, “La Rochette“ à Labaroche, “Les Quatre Saisons“ dans la petite station du Frenz et “Perle des Vosges“ à Muhlbach-sur-Munster.

     

    Le classement complet
    (avec les liens directs vers les sites des restaurants)

    3 étoiles
    Auberge de l’Ill“ à Illhaeusern

    2 étoiles
    Le Cygne“ à Gundershoffen
    La Fourchette des Ducs“ à Obernai

    1 étoile
    L’Atelier du Peintre“ à Colmar
    JY’S“ à Colmar
    Rendez-vous de Chasse“ à Colmar
    Chambard“ à Kaysersberg
    Auberge Frankenbourg“ à La Vancelle
    Relais de la Poste“ à La Wantzenau
    Auberge du Cheval Blanc“ à Lembach
    Le Cerf“ à Marlenheim
    Il Cortile“ à Mulhouse
    “Le Bistro des Saveurs“ à Obernai
    La Poste“ à Riedisheim
    Au Vieux Couvent“ à Rhinau
    La Table du Gourmet“ à Riquewihr
    Philippe Bohrer“ à Rouffach
    Hostellerie du Rosenmeer“ à Rosheim
    Auberge St-Laurent“ à Sierentz
    Au Crocodile“ à Strasbourg
    Buerehiesel“ à Strasbourg
    “La Cambuse“ à Strasbourg
    La Casserole“ à Strasbourg
    Umami“ à Strasbourg
    Nouvelle Auberge“ à Wihr-au-Val
    Le Maximilien“ à Zellenberg

    Bip gourmands
    “Aux Saisons Gourmandes“ à Barr
    Wistub du Sommelier“ à Bergheim
    Au Chasseur“ à Birkenwald
    “Le Pressoir de Bacchus“ à Blienschwiller
    “Aux Trois Poissons“ à Colmar
    “Chez Hansi“ à Colmar
    Côté Cour“ à Colmar
    La Grangelière“ à Éguisheim
    Le Pavillon Gourmand“ à Éguisheim
    Julien“ à Fouday
    Les Quatre Saisons“ au Frenz
    Le Cheval Blanc“ à Graufthal
    La Taverne Alsacienne“ à Ingersheim
    Winstub Arnold“ à Itterswiller
    La Rochette“ à Labaroche
    Gilg“ à Mittelbergheim
    Perle des Vosges“ à Muhlbach-sur-Munster
    Auberge Metzger“ à Natzwiller
    Cheval Blanc“ à Niedersteinbach
    À l’Ami Fritz“ à Ottrott
    La Couronne“ à Reipertswiller
    Le Sarment d’Or“ à Riquewihr
    Winstub Rabseppi-Stebel“ à Saint-Hippolyte
    La Belle Vue“ à Saulxures
    Auberge Ramstein“ à Scherwiller
    La Vieille Tour“ à Sélestat
    A l’Homme Sauvage" à Turckheim
    Auberge du Pont de la Zorn“ à Weyersheim
    Au Raisin d’Or“ à Zimmerbach