Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gastronomie - Page 3

  • L'Alsace dans le guide Michelin 2012

    Comme chaque année à cette période, les restaurateurs guettent avec angoisse la sortie du célébrissime petit livre rouge de la gastronomie, le Guide Michelin.

    michelin,guide,étoile,étoiles,etoile,etoiles,alsace,colmar,strasbourg,2012,classementSi, au plan national, il réserve quelques surprises (certains parlent même d’injustices déroutantes), la hiérarchie gastronomique alsacienne n’est bouleversée. “L’Auberge de l’Ill“ conserve, pour la quarante-cinquième année consécutive, ses trois étoiles (seul Bocuse fait mieux, avec quarante sept ans).

    A Colmar, cette institution qu’est “le Rendez-vous de Chasse“ retrouve son étoile perdue en raison d’un changement de chef : les choses rentrent dans l’ordre.
    Mais le nombre de restaurants étoilés dans le Haut-Rhin reste inchangé puisque “l’Auberge du Cheval Blanc“ à Westhalten perd la sienne.

    Les seuls autres changement concernent les “Bip gourmands“, c’est-à-dire, des restaurants proposant une cuisine de qualité au prix maximum de 29 €  (35 € à Paris) : deux restaurants bas-rhinois perdent cette distinction, “Am Lindeplatzel“ à Mittelbergheim et “Le Clou“ à Strasbourg. Par contre, dans le Haut-Rhin, ils sont quatre à faire leur entrée dans cette sélection : “La Grangelière“ à Éguisheim, “La Rochette“ à Labaroche, “Les Quatre Saisons“ dans la petite station du Frenz et “Perle des Vosges“ à Muhlbach-sur-Munster.

     

    Le classement complet
    (avec les liens directs vers les sites des restaurants)

    3 étoiles
    Auberge de l’Ill“ à Illhaeusern

    2 étoiles
    Le Cygne“ à Gundershoffen
    La Fourchette des Ducs“ à Obernai

    1 étoile
    L’Atelier du Peintre“ à Colmar
    JY’S“ à Colmar
    Rendez-vous de Chasse“ à Colmar
    Chambard“ à Kaysersberg
    Auberge Frankenbourg“ à La Vancelle
    Relais de la Poste“ à La Wantzenau
    Auberge du Cheval Blanc“ à Lembach
    Le Cerf“ à Marlenheim
    Il Cortile“ à Mulhouse
    “Le Bistro des Saveurs“ à Obernai
    La Poste“ à Riedisheim
    Au Vieux Couvent“ à Rhinau
    La Table du Gourmet“ à Riquewihr
    Philippe Bohrer“ à Rouffach
    Hostellerie du Rosenmeer“ à Rosheim
    Auberge St-Laurent“ à Sierentz
    Au Crocodile“ à Strasbourg
    Buerehiesel“ à Strasbourg
    “La Cambuse“ à Strasbourg
    La Casserole“ à Strasbourg
    Umami“ à Strasbourg
    Nouvelle Auberge“ à Wihr-au-Val
    Le Maximilien“ à Zellenberg

    Bip gourmands
    “Aux Saisons Gourmandes“ à Barr
    Wistub du Sommelier“ à Bergheim
    Au Chasseur“ à Birkenwald
    “Le Pressoir de Bacchus“ à Blienschwiller
    “Aux Trois Poissons“ à Colmar
    “Chez Hansi“ à Colmar
    Côté Cour“ à Colmar
    La Grangelière“ à Éguisheim
    Le Pavillon Gourmand“ à Éguisheim
    Julien“ à Fouday
    Les Quatre Saisons“ au Frenz
    Le Cheval Blanc“ à Graufthal
    La Taverne Alsacienne“ à Ingersheim
    Winstub Arnold“ à Itterswiller
    La Rochette“ à Labaroche
    Gilg“ à Mittelbergheim
    Perle des Vosges“ à Muhlbach-sur-Munster
    Auberge Metzger“ à Natzwiller
    Cheval Blanc“ à Niedersteinbach
    À l’Ami Fritz“ à Ottrott
    La Couronne“ à Reipertswiller
    Le Sarment d’Or“ à Riquewihr
    Winstub Rabseppi-Stebel“ à Saint-Hippolyte
    La Belle Vue“ à Saulxures
    Auberge Ramstein“ à Scherwiller
    La Vieille Tour“ à Sélestat
    A l’Homme Sauvage" à Turckheim
    Auberge du Pont de la Zorn“ à Weyersheim
    Au Raisin d’Or“ à Zimmerbach 

  • Carnaval gourmand

    Dans notre région, Carnaval est indissociable de certaines traditions gastronomiques.

    Parmi les moins connues, les soupes. Certaines nous viennent de nos voisins allemands (la Narrensuppe badoise) ou suisses (la Mehlsuppe, indissociable du Morgestraich bâlois), mais à Mulhouse il y a la “Wackes Suppa“, servie lors de la Nuit des Fols.

    Mais les incontournables sont les beignets, les fasanachtspfluta. Impossible de passer à côté. A Mulhouse, rue du Sauvage, il y a même la queue devant le stand d’un boulanger qui les fait frire sous l’oeil gourmand des passants.

    Tout aussi connus, les schankala et les scharwa leur disputent la vedette. Mais (car il y a toujours un mais), ces trois stars carnavalesco-gastronomique ne sont que la partie visible d’un iceberg de beignets que nous dévoile Daniel Zenner sur le blog de Julien Binz, le chef du Rendez-vous de Chasse (le célèbre restaurant colmarien).