Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

D'r Elsass blog fum Ernest-Emile - Page 9

  • Michael Gregorio

    Gregorio.jpgMême s’il n’y a vécu que les six premiers mois de sa vie, Michael Gregorio est Mulhousien. C’est dans cette ville qu’il est né le 10 juin 1984 !

     

     

    .

  • Jean-Baptiste Lemire, compositeur oublié

    Lemire.jpgJean-Baptiste Lemire est né le 8 juin 1867 à Colmar. Après l’annexion, sa famille s’installe à Grand-Charmont dans le Doubs, puis à Belfort. A 16 ans, il entre à la Société alsacienne de constructions mécaniques, également expatriée à Belfort. C’est dans la fanfare de cette entreprise qu’il apprend le trombone.

    En 1888, il s’engage dans la musique des Equipage de la Flotte. Suivront différentes affectations et deux campagnes (Madagascar et le Tonkin) jusqu’à son retour à la vie civile en 1903.

    Entre-temps, et tout en poursuivant sa carrière de musicien militaire, il s’inscrit au conservatoire de Lyon en 1893 dans les classes de flûte et d’harmonie. Il y obtient le premier prix de flûte à l’unanimité au bout d’à peine un an !

    Sa carrière civile est aussi mouvementée que sa carrière militaire : après avoir occupé le poste de première flûte solo à l’orchestre du casino de Biarritz pendant deux mois, il dirige des orchestres d’harmonie à Saint-Claude, puis Morez (Jura), l’orchestre de scène de l’opéra de Lyon, puis d’autres orchestres dans le Rhône et en Dordogne avant de revenir, en 1919, à Colmar où il ne reste qu’un an (il réside alors place Saint-Joseph). Ses engagements suivants le conduiront dans les Vosges, à Lyon, à Thonon-les-Bains, dans le Cher et, finalement, dans la Sarthe où il décède le 2 mars 1945 à La Flèche.

    Si une quarantaine d’oeuvres sont déposées à la Sacem, ses descendants trouveront plus de 1400 partitions manuscrites dans une malle ! Parmi ses compositions “officielles“, deux, composées lors de son séjour au Tonkin, marquent sont attachement à sa région : une valse “Souvenirs d’Alsace“ et une marche intitulée “Colmar“.

    Son arrière petit-fils lui a consacré un site.

     

  • Naissance d'une brasserie

    Le 6 juin 1664, Jérôme Hatt obtient son diplôme de maître brasseur. Il n’est alors que locataire de la brasserie du Canon qu’il rachètera en 1669. Celle-ci est installée dans la Cour du Corbeau.

    Le 9 juin, il marque de son sceau son premier tonneau de bière. C'est le début d'une histoire qui se poursuit de nos jours…

    La brasserie se développe rapidement et les affaires sont florissantes, mais elle doit faire face à un double problème : les fréquentes crues de l’Ill et le manque de place pour s’agrandir. En 1850, Frédéric-Guillaume Hatt décide donc de transférer sa brasserie dans la périphérie de Strasbourg, à Cronenbourg. A l’abri des inondations, la bière peut être conservée en sous-sol à une température n’excédant pas les 10° C, en application du nouveau procédé de fermentation basse.

    A partir de 1857, la bière conquiert le marché parisien grâce au train et, un peu plus tard, aux fûts pasteurisés.

    En 1922, la Brasserie Hatt rachète la "Brasserie du Tigre", un célèbre restaurant strasbourgeois et, à cette occasion, lance la marque "Tigre Bock". Elle devient la première brasserie alsacienne.

    Kronenbourg.jpgEn 1947, le descendant de Jérôme Hatt qui dirige alors l’entreprise va initier un profond changement. La marque "Tigre Bock" disparaît au profit de "Kronenbourg". Hasard de l’histoire, celui qui créée cette nouvelle marque porte le même prénom que son ancêtre qui créa la brasserie, Jérôme.

    En 1952, à l’occasion de l’avènement d’Elisabeth II (couronnée le 2 juin 1953 mais devenue reine le 6 février 1952), une bière spéciale est lancée. L’habillage “royal“ de la bouteille lui vaut le surnom de “col blanc“ et son nom est également un hommage à la longue histoire de la brasserie : “Kronenbourg 1664“.

    Puis les innovations se succèdent :
    1953 : lancement de la première boîte métallique.
    1963 : première bouteille non consignée : la "canette"
    1969 : construction d’une nouvelle brasserie, la plus grande d’Europe, à Obernai. 

    En 1970 la brasserie entre dans le giron du Groupe BSN-Danone aux côtés de la Société Européenne de Brasseries qui commercialise les marques Kanterbräu et Gold.

    En 1986 Kanterbräu et Kronenbourg fusionnent et deviennent "Brasseries Kronenbourg".

    En 2000 les "Brasseries Kronenbourg" sont rachetées par le groupe Scottish & Newcastle. De nouveaux produits sont créés : "1664 Blanc", "Kronenbourg Pur Malt", "Grimbergen Cuvée Blanche"… 

    En 2008 les "Brasseries Kronenbourg" sont rachetées par Carlsberg Group, le 4ème groupe brassicole au monde. 

    En 2009, les "Brasseries Kronenbourg" sont le premier brasseur de France et le brasseur préféré des Français. En produisant une bière sur trois consommées en France, Kronenbourg est la marque n°1 du marché français.