Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

D'r Elsass blog fum Ernest-Emile - Page 3

  • Philipp Jacob Spener, fondateur du piétisme

    Spener.jpgPhilipp Jacob Spener est né le 13 janvier 1635 à Ribeauvillé où son père est juriste du comte de Ribeaupierre.

    De 1651 à 1659, il étudie la théologie à Strasbourg, puis entreprend un voyage en Suisse (1659 à 1662) où il découvre le calvinisme.
    Il rentre à Strasbourg et, en 1664, obtient son doctorat. Il est, quelque temps, prédicateur à la cathédrale de Strasbourg avant de s'établir comme pasteur à Francfort.
    Il publie de nombreux ouvrages théologoqie, notamment " Pia Desideria" (1675), texte fondateur du piétisme, mouvement religieux qui privilégie la piété personnelle et le sentiment religieux individuel par rapport à la stricte orthodoxie doctrinale.

    Sa notoriété est alors telle qu'il est nommé, en 1688, premier prédicateur à la cour du Prince-Electeur de Saxe, à Dresde, puis, trois ans plus tard appelé par le Prince-lecteur de Brandebourg, futur Frédéric Ier de Prusse, à Berlin en tant qu'inspecteur et premier pasteur de Saint-Nicolas (aujourd'hui la plus vieille église de Berlin). Et lorsque Frédéric fonde l'université de Halle, en 1694, Spener y crée la faculté de théologie.

    Outre la théologie, Spener s'intéresse également à l'héraldique et publie un ouvrage de référence, "Theatrum nobilitatis Europae".

    Il meurt à Berlin le 5 février 1705.

  • Claudio Capéo

    photo-claudio-capeo-2.jpg11 janvier 1985, naissance à Cernay de Claudio Ruccolo.

    A 5 ans, il apprend l'accordéon et participe à de nombreux concours pour cet instrument. Après avoir joué dans un groupe de métal, puis un de jazz africain, il forme le sien "Claudio Capéo", en 2008. C'est sous ce nom qu'il participe à la saison 5 de l'émission "The Voice" en 2016.

     

  • François-Marie de Broglie

    Broglie.jpgIl n’est pas Alsacien, il n’a résidé que peu de temps dans la région, et pourtant son nom est indissociable de Strasbourg : François-Marie de Broglie est né le 11 janvier 1671 à Paris.

    La famille est originaire de Chieri, près de Turin. Francesco-Maria di Broglia (1611 - 1656), comte de Revel, arrive en France à la suite de Mazarin. Il est naturalisé français en 1643, puis francise son nom en 1654.

    Son fils, Victor-Maurice de Broglie (1647-1727), maréchal de France, portera le titre de comte de Broglie.

    En 1716, son petit fils, François-Marie, rachète le village de Chambrais (qui est rebaptisé Broglie) et la baronnie de Ferrières en Normandie. Ambassadeur en Angleterre, maréchal de France, il devient duc le 11 juin 1742 lorsque Louis XV érige la baronnie de Ferrières en duché héréditaire sous le nom de Broglie.

    En 1743, il est nommé gouverneur militaire de Strasbourg. Durant son bref séjour, il fait transformer l’ancienne place du Marché-aux-Chevaux en promenade publique avec de beaux jardins. Cette promenade deviendra l’actuelle place Broglie.

    A la tête des troupes françaises en Allemagne, il prend l’initiative d’ordonner le repli de l’armée de Bavière. Louis XV lui retire son commandant et le gouvernement militaire d’Alsace, puis l’exile sur ses terre de Broglie.

    Victime d’une attaque d’apoplexie, il voit sa santé décliner. Le 22 mai 1745, il meurt d’une pneumonie.

     

    La Place au fil des ans…

    Broglie1.jpg

     

    Broglie2.jpg

    Broglie3.jpg

    Broglie 4.jpg

    Broglie 5.jpg