Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musiciens - Page 5

  • Ludovic Tézier

    tezier.jpgIl n'est pas Alsacien, mais les stars internationales qui ont choisi de s'installer dans notre région ne sont pas si nombreuses... Il a donc toute sa place ici.

    Car Ludovic Tézier est bien une star, l'un des plus grands chanteurs d'opéra de notre époque.

    Né le 10 septembre 1968 à Marseille, il a choisi de s'installer en Alsace après son divorce pour être plus près de ses enfants lors des rares moments où il ne chante pas sur les plus grandes scènes d'opéras du monde. Entre Vienne, Londres, Milan ou New York, c'est donc près de Strasbourg qu'il pose ses valises.

     

     

     

     

  • Philippe Bernold, l'un des chefs de file de l'école française de flûte

    Ph Bernold.jpg8 septembre 1960 : Naissance à Colmar de Philippe Bernold.

    Il commence ses études musicales au conservatoire de Colmar, la flûte, d’abord, avec Claude Knoeller, puis la direction d’orchestre avec René Matter. C’est durant cette période qu’il fait ses débuts de musicien d’orchestre avec l’orchestre symphonique de Colmar (composé des professeurs et d’élèves du conservatoire) et de soliste avec le même orchestre et l’orchestre de chambre de Colmar (tous deux dirigés par René Matter) ou l‘orchestre de chambre “La Chaconne“ dirigé par Odile Olry.

    Après avoir obtenu son premier prix au Conservatoire de Paris, il est engagé (à 23 ans) comme Première Flûte solo dans le tout nouvel orchestre de l’opéra de Lyon, poste qu’il occupera pendant 12 ans.

    En 1987, il obtient le Premier Grand Prix du prestigieux concours Rampal ce qui lui permet de débuter, parallèlement à son activité au sein de l’orchestre, une brillante carrière internationale.

    En 1994, il créé “Les Virtuoses de l’Opéra de Lyon“ dont il assure la direction. Durant la saison 1999/2000, il est chef stagiaire à l’Orchestre de Bretagne.

    Depuis il poursuit une triple carrière de chef (il est premier chef invité de la Cappella Istropolitana et, dans la région, on a pu le voir et l’entendre à la tête de l’orchestre de l’Opéra de Lyon au Festival de Colmar), d’instrumentiste (comme soliste et comme chambriste) et d’enseignant (il est professeur de flûte au CNSM de Lyon, professeur de musique de chambre au CNSM de Paris et donne des master-classes à l’Académie de musique française de Kyoto et à l’Académie internationale d’été de Nice).

  • Biréli Lagrène

    bireli.jpg4 septembre 1966, naissance au pays de la poterie alsacienne, à Soufflenheim, de Biréli Lagrène.


    Formé par son père dès 4 ans, il n’a que 14 ans lorsque l’Académie allemande du disque le distingue comme espoir de l’année dans la catégorie jazz. C’est le début d’une longue carrière…