Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alsaciens célèbres - Page 5

  • Roger Bourdin

    bourdin.jpgLe 27 janvier 1923 naît à Mulhouse le célèbre flûtiste Roger Bourdin (décédé le 23 septembre 1976).

    A coté de son exceptionnelle carrière de musicien classique (avec l'orchestre Lamoureux dont il a été près de 27 ans flûte solo, comme soliste ou membre d'ensembles de musique de chambre), Roger Bourdin a toujours consacré une part importante de son temps à la musique dite légère, en dirigeant des orchestre de casinos, en composant des musiques de films…

    Mais c'est un pur hasard qui l'amènera, un matin, à improviser une partie de flûte pour un enregistrement resté célèbre.
    Il découvre la chanson, prend sa flûte et improvise.
    Il ne fera qu'une seule prise, la bonne !

     

     

  • Germaine Hoerner

    Hoerner.jpgGermaine Hoerner est née le 26 janvier 1905 à Strasbourg.
    Après avoir obtenu les premiers prix de chant et d'art lyrique au Conservatoire de Paris, elle débute à l'Opéra, le 22 novembre 1929, dans le rôle de Rossweisse de "La Walkyrie" de Wagner. L'année suivante, elle chante l'un des rôles principaux de ce même opéra, celui de Sieglinde. Suivront Elisabeth de "Tannhäuser", Elsa (Lohengrin), Desdemona (Otello), Marguerite (Faust), Rachel (La juive), Gutrune (Götterdämmerung), Aïda (Aïda), Marguerite (La damnation de Faust), Brunehilde (Sigurd), Valentine (Les Huguenots), La Maréchale (Der Rosenkavalier), Donna Elvira (Don Giovanni) Et Alceste (Alceste), Leonore (Fidelio) , Senta (Der fliegende Holländer), Marina (Boris Godounov)…
    En 1960, elle abandonne sa carrière scénique pour se consacrer à l'enseignement à Strasbourg, où elle meurt le 19 mai 19721.

     

  • Joseph Achille Le Bel

    le-bel.jpgJoseph Achille Le Bel est né le 21 janvier 1847 à Pechelbronn.

    Il fait ses études à l’École polytechnique, puis débute comme préparateur de chimie dans les laboratoires de la faculté de Strasbourg.
    Il effectue ses premières recherches qui lui vaudront le prix Jecker de l’Académie des sciences de Paris en 1881.

    De 1882 à 1889, il dirige l’exploitation pétrolière de Pechelbronn puis il créé un laboratoire à Paris où il effectue des recherches sur la relation entre la composition et la forme cristalline des bases ammoniacales. En 1892, il est nommé président de la Société chimique.
    En 1893, il se voit décerné la médaille Davy de la Royal Society de Londres, dont il devient membre étranger en 1911.

    Il décède à Paris le 6 août 1930.

    Il est considéré comme le précurseur de la stéréochimie moderne.